Un paysage menacé

Nos paysages et zones naturelles sont actuellement soumis à une menace énorme : celle de leur destruction par plusieurs centaines d’éoliennes industrielles. L’arc jurassien en particulier, de Bâle au Canton de Vaud, verrait ses crêtes et ses hauts plateaux, qui comptent parmi les régions les plus préservées de Suisse, transformés en une vaste zone industrielle. Les Préalpes et les Alpes ne sont pas épargnées non plus. C’est en travaillant ensemble que nous parviendrons à préserver notre espace de vie et de détente pour les générations futures. Agissons pour un développement durable réellement protecteur de la nature.

La faillite de l’énergie éolienne

De puissants lobbies subventionnés, tels que Suisse Eole, et les producteurs d’électricité promeuvent l’énergie éolienne et en vantent les prétendus succès. En réalité, l’énergie éolienne offre un rendement très faible en comparaison avec les dégâts qu’elle produit sur le paysage, sur la santé des riverains et sur la faune. Contrairement à d’autres sources telles que l’hydraulique et le photovoltaïque, elle n’offre aucun approvisionnement durable et sûr en énergie. Partout, elle suscite une large opposition de la population.

Et nos voisins?

Pour protéger les riverains, la Bavière impose désormais un coefficient de 10 : une éolienne de 200 mètres de haut doit se situer à plus de 2 kilomètres de l’habitation la plus proche. En Suisse… 300 mètres suffisent. En 2012, la Grande-Bretagne a annoncé l’arrêt immédiat de la construction des éoliennes terrestres. Aux USA, ce ne sont pas moins de 14'000 éoliennes qui sont abandonnées et constituent des friches en lente dégradation. Au Danemark, toute nouvelle implantation est suspendue dans l’attente d’une vaste étude sur les atteintes aux riverains des parcs.

Une étude mandatée par l’office fédéral de l’énergie OFEN – connu pour son soutien sans faille à l’industriel éolienne – le prouve : les éoliennes constituent un grave problème pour la faune ailée. Menée par la Station ornithologique de Sempach au pied des trois éoliennes du Peuchapatte (JU), l’étude a recensé un total médian de 62 victimes par année. Ce sont surtout les petites espèces volant la nuit qui sont touchées. Les chercheurs précisent que cette valeur médiane ne doit pas faire oublier qu’il y a une probabilité de 50% que le nombre de collisions soit dans les faits encore supérieur. Lire la suite …

Les événements des derniers jours livrent une fois de plus un constat clair : la Suisse n’est pas un pays propice à l’énergie éolienne. Des vents insuffisants, une opposition populaire déterminée et un impact désastreux sur l’environnement expliquent l’échec denombreux projets. Tant le Tribunal fédéral que certaines communes et promoteurs éoliens se rendent peu à peu à l’évidence.

Vendredi 11 novembre tombait un verdict déterminant du Tribunal fédéral (TF) : le recours des organisations de protection de la nature et de l’environnement contre le projet de parc éolien du Schwyberg dans le canton de Fribourg est admis. Le TF estime que l’emplacement du Schwyberg est inadéquat et demande de mieux tenir compte des intérêts du paysage, des biotopes et de la protection des espèces. C’est un véritable camouflet que la Cour suprême inflige non seulement au Canton de Fribourg, mais aussi et surtout au Groupe E qui, par sa filiale Greenwatt, mène de nombreux projets similaires ailleurs en Suisse, notamment dans l’arc jurassien.Lire la suite …

Le projet éolien des Forces motrices de Suisse centrale (CKW) dans la région de Triengen, Kulmerau et Walde, à cheval sur la frontière des cantons d’Argovie et de Lucerne, est abandonné. Comme le signale entre les lignes cette filiale du groupe Axpo dans son communiqué de presse de ce jour, l’opposition de la population locale aura eu raison de ce projet de 4 machines.

En acceptant récemment le principe d’une distance minimale de 700 mètres entre le parc et les habitations, l’assemblée communale a ainsi porté un coup fatal au projet. L’expérience de Kulmerau montre à quel point une résistance bien organisée et intervenant suffisamment tôt dans le processus est efficace!

Toutes nos félicitations à l’association Pro Kulmerauer Allmend, membre de Paysage Libre Suisse, et aux personnes qui se sont engagées sans compter. Reste à espérer que le chemin suivi par Kulmerau avec sagesse et détermination fasse école dans toute la Suisse.

Paysage Libre Suisse soutient le référendum contre la loi sur l’énergie. Cette loi nécessiterait la construction de 1000 gigantesques éoliennes industrielles de 200 mètres de hauteur, pour un rendement énergétique dérisoire. Des paysages jusque-là protégés seraient transformés en véritables zones industrielles.

En vertu des articles 12 et 13 de la nouvelle loi sur l’énergie, le Conseil fédéral peut déclarer d’intérêt national n’importe quelle installation éolienne – même dans les zones protégées et sans tenir compte de son rendement, de sa taille ou de ses effets sur le paysage. Les zones de protection seraient réduites à néant.

Le paysage n’est pas renouvelable! Paysage Libre Suisse lance un appel aux membres de toutes les organisations de protection de l’environnement, qui semblent avoir renoncé à défendre le paysage, à signer le référendum et à marquer ainsi leur engagement pour une production d’énergie véritablement durable.

Communiqué de presse

 

se2050_fr

  Downloader ici le référendum et signer sans tarder

Paysage Libre Vaud publie les résultats de son étude sur les infrasons, un vrai problème de santé publique, selon la fédération, qui demande un moratoire de cinq ans sur la poursuite des projets éoliens du canton. En Suisse, ce phénomène est complètement sous-estimé par la plupart des promoteurs, autorités et même par les médecins.Lire la suite …

L’industrialisation éolienne traduit-t-elle un fossé culturel? Tandis que la commune bâloise de Füllinsdorf dit non à 64% à un projet de parc éolien, les romands acceptent deux projets à Charrat (VS) et à Vallorbe (VD). Au même moment, l’offensive des milieux éoliens bat son plein: 2 parcs sont mis à l’enquête publique à la Montagne de Buttes (NE, 19 éoliennes) et à Ste-Croix (VD, 6 machines).

La Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage (FP) a développé une carte interactive qui montre les projets de sites éoliens en Suisse et dans les régions frontalières. Le débat sur l’énergie éolienne en Suisse s’est concentré jusqu’ici en premier lieu sur la construction d’éoliennes isolées ou de parcs éoliens pris individuellement. Cette carte permet enfin d’ouvrir la discussion sur l’impact cumulé et gravement destructeur des projets éoliens.

Au fil des années, la facture d’électricité des Québécois s’est mise à grimper, malgré les surplus. En cause, les colossales subventions. Les quatre millions de clients d’Hydro-Québec devront absorber une facture de 23 milliards de dollars d’ici 2042 pour les parcs éoliens qui existent déjà et qui tournent à perte. Le nouveau gouvernement québécois, faisant preuve de bon sens, vient enfin d’arrêter le gâchis : les nouveaux parcs éoliens n’auront plus droit aux subventions, prix garantis et autres faveurs. Résultat : le lobby a beau huiler les gonds de la porte qui vient de se fermer, l’éolien est bel et bien gelé au Québec. En savoir plus.

Copyright © 2016 Paysage Libre Suisse