Massacre à la tronçonneuse, ou comment écarter les obstacles aux éoliennes

Le magazine allemand “Der Spiegel” dévoile dans sa dernière édition le “massacre à la tronçonneuse” perpétré au bénéfice de promoteurs éoliens allemands. Dans plus de 60 cas connus, des inconnus ont abattu des arbres qui abritaient des lieux de reproduction et de nidification, ou ont directement détruit les nids. Les nids se situent tous dans des lieux prévus pour abriter des parcs éoliens. Les experts redoutent qu’il ne s’agisse là que de la pointe de l’iceberg.

Selon la dernière édition du magazine allemande “Der Spiegel”, la destruction systématique de lieux de nidification dans les périmètres de projets éoliens en Allemagne augmente. Les ornithologues de la Fédération allemande de la protection de la nature (NABU) y voient un lien avec la protection légale de la faune ailée. Un projet éolien est bloqué si des lieux de reproduction et de nidification d’espèces protégées y sont observés.

60 cas sont connus à l’heure actuelle à l’échelle du pays, et les auteurs des actes n’ont pas pu être identifiés. Les lieux de reproduction et de nidification de Milans royaux sont tout particulièrement touchés. Certains nids ont été systématiquement détruits en abattant l’arbre qui les abritait. La NABU rapporte qu’une loi du silence de type mafieux règne dans certains Länder. Continuer la lecture

Visions apocalyptiques en provenance d’outre-Rhin

Les nouvelles affligeantes venant de l’Allemagne se succèdent à un rythme quasi quotidien. Quelque 27’000 éoliennes industrielles y sont construites, et le rythme de destruction de l’environnement ne fait que s’accélérer. Vous en doutez ? En voici quelques illustrations.

Pas de procédure d’opposition pour les riverains, mise à l’écart systématique des voix critiques, organisations environnementales vendues au business éolien : notre voisin du Nord ne connaît plus aucune frontière à la destruction par les éoliens. Les subventions juteuses attirent tout un lobby d’investisseurs assoiffés d’argent et prêts à détruire les derniers paysages encore intacts, voire protégés.

Tout ça dans l’espoir de sortir du charbon et de l’atome. Vainement, on le sait, car une fois que le vent tombe, les centrales à charbon turbinent à plein régime et le gaz tourne à fond. Aucun pays qui a investi dans l’éolien n’a réussi à réduire ses émissions de CO2, bien au contraire.

La population n’est pas dupe : partout émergent des initiatives citoyennes qui, avec plus ou moins de succès, s’élèvent contre l’invasion éolienne. Un exemple ici.