Parc éolien controversé de Granges : une atteinte majeure au paysage pour une production dérisoire d’électricité

Le Tribunal fédéral a accepté à la majorité le projet de parc éolien de la Montagne de Granges SO, sur la première chaîne du Jura. À partir de 2023 le projet devrait couvrir 0,05% des besoins en électricité de la Suisse. Cette production négligeable ne contribue guère à garantir la sécurité d’approvisionnement de la Suisse. De nombreux autres projets sont programmés dans tout le pays. Paysage Libre Suisse met en garde contre les conséquences pour l’environnement, le paysage et la biodiversité de la construction de centaines d’éoliennes qui, dans le meilleur des cas, ne pourront couvrir qu’à peine 2% des besoins énergétiques de du pays.

 

(c) ProGrenchen

(c) ProGrenchen

Paysage Libre Suisse prend note du verdict. Même en biffant 2 des 6 éoliennes prévues par le promoteur, le TF a montré qu’il accorde plus d’importance à la couverture de 0,05% des besoins en électricité de la Suisse qu’au maintien de valeurs paysagères et biologiques de très grande valeur. Le parc éolien de la Montagne de Granges, sur la première chaîne du Jura, porte en effet atteinte à un site figurant à l’inventaire fédéral des paysages IFP et qui est de surcroît situé dans une zone de protection cantonale soleuroise. Il est par ailleurs néfaste pour de nombreuses espèces d’oiseaux protégés. Mise en balance avec les dommages attendus du projet, la production d’électricité est insignifiante.

L’intention de la Stratégie énergétique 2050 n’était pas de détruire nos paysages et notre biodiversité, mais de permettre une sortie du nucléaire compatible avec l’environnement et le climat. Or la loi sur l’énergie ne met pas en œuvre cet objectif et doit être adaptée afin de placer la protection de l’environnement au centre des préoccupations et de permettre une juste pesée des intérêts entre l’approvisionnement énergétique et la protection de la nature et du paysage.

Faibles en comparaison européenne, les ressources de vent en Suisse ne justifient pas le développement d’une filière éolienne. Comme l’énergie éolienne n’est par ailleurs pas disponible de manière prévisible et qu’elle n’offre pas de flexibilité de production dans le temps et en fonction des besoins, son apport à la sécurité de l’approvisionnement est dérisoire. L’énergie éolienne ne permet pas d’éviter les pénuries d’électricité ni les black-out. Le potentiel éolien est si faible en Suisse que les projets actuellement prévus peuvent être remplacés par l’énergie solaire. Le potentiel photovoltaïque est 50 fois supérieur au potentiel éolien.