• Schweiz verschandeln? Pour un paysage durable

Le magazine allemand “Der Spiegel” dévoile dans sa dernière édition le “massacre à la tronçonneuse” perpétré au bénéfice de promoteurs éoliens allemands. Dans plus de 60 cas connus, des inconnus ont abattu des arbres qui abritaient des lieux de reproduction et de nidification, ou ont directement détruit les nids. Les nids se situent tous dans des lieux prévus pour abriter des parcs éoliens. Les experts redoutent qu’il ne s’agisse là que de la pointe de l’iceberg.

Selon la dernière édition du magazine allemande “Der Spiegel”, la destruction systématique de lieux de nidification dans les périmètres de projets éoliens en Allemagne augmente. Les ornithologues de la Fédération allemande de la protection de la nature (NABU) y voient un lien avec la protection légale de la faune ailée. Un projet éolien est bloqué si des lieux de reproduction et de nidification d’espèces protégées y sont observés.

60 cas sont connus à l’heure actuelle à l’échelle du pays, et les auteurs des actes n’ont pas pu être identifiés. Les lieux de reproduction et de nidification de Milans royaux sont tout particulièrement touchés. Certains nids ont été systématiquement détruits en abattant l’arbre qui les abritait. La NABU rapporte qu’une loi du silence de type mafieux règne dans certains Länder.

En Allemagne, la réglementation impose une interdiction temporaire de construction d’une installation éolienne durant les trois années qui suivent la disparition d’un lieu de reproduction et de nidification. Etant donné la durée de la procédure d’autorisation, la destruction de nids est une activité hautement lucrative.

Paysage Libre Suisse appelle les autorités à tirer les conclusions qui s’imposent des pratiques inadmissibles observées en Allemagne. Pour garantir une protection suffisante de notre faune ailée et de notre biodiversité, les dispositions légales suisses et l’élaboration des études d’impact sur l’environnement doivent empêcher tout acte de destruction comparable à ce qui se fait outre-Rhin. En effet, les subventions dont bénéficient les promoteurs éoliens – environ 1 million de francs par machine et par an – sont extrêmement lucratives et plusieurs projets éoliens entrent en conflit avec des zones de protection de la faune ailée.

Copyright © 2018 Paysage Libre Suisse | Conditions d'utilisation